Plan de relance du recyclage : Eco-Emballages et les DOM-COM visent une augmentation de plus de 20% des performances du recyclage des emballages ménagers d'ici 2018

7 décembre 2015

En 2014, chaque habitant des DOM­COM a trié 15,8 kg d’emballages ménagers, une performance encore inférieure à la moyenne nationale de 45,9 kg/hab. Dans le cadre du Plan de relance du recyclage, Eco-Emballages a sélectionné 25 projets portés par 14 collectivités locales des DOM COM et deux acteurs institutionnels (1 bailleur et une société gestionnaire d’aéroport). L’objectif : recycler 7 000 tonnes d’emballages ménagers supplémentaires d’ici 2018, soit une progression de 24%.

Fin 2014, Eco-Emballages lançait son plan de relance national du recyclage pour développer les performances des collectivités locales en visant deux enjeux prioritaires : l’amélioration de la collecte (là où les performances sont inférieures à 40 kg/hab.) et le recyclage de tous les emballages plastiques. Le premier volet - amélioration de la collecte ­ va toucher au total 20 millions d’habitants sur l’ensemble du territoire national pour un investissement de 40 millions d’euros d’Eco-Emballages et sa filiale Adelphe.

Les projets sélectionnés pour les DOM-COM

L’enjeu pour les territoires des DOM-COM est de finaliser l’implantation du dispositif de tri dans les zones encore non équipées et d’améliorer la collecte des emballages ménagers là où elle existe. Au total 25 projets retenus dans les DOM–COM sur un total national de 239 projets ; des projets axés sur le développement de la collecte sélective en apport volontaire et la sensibilisation des habitants :

  • 600 colonnes supplémentaires de tri des emballages ménagers seront installées avant fin 2016 sur l’ensemble des DOM-COM,
  • des campagnes de communication et de sensibilisation de proximité seront déployées pour accompagner la mise en place du dispositif et relancer efficacement le geste de tri auprès des habitants.

Au total 4 millions d’euros seront investis par Eco-Emballages dans les DOM-COM.

En Guadeloupe et à Saint-Martin

Avec une performance d’environ 9 kg/hab./an en 2014, Eco-Emballages accompagnera 6 projets portés par 5 collectivités. Ces projets devraient permettre la collecte d’environ 2 000 tonnes supplémentaires représentant une augmentation de la performance de 4,4 kg/hab./an.

Les projets concernent :

  • la densification et l’amélioration du dispositif d’apport volontaire,
  • la mise en place ou amélioration de la desserte en habitat collectif et en centre-ville.

La Communauté d’Agglomération Nord Grande Terre (CANGT) a pour ambition d’augmenter de 88% les performances de recyclage, à échéance 2018. Elle souhaite mener un projet pilote d'amélioration de la desserte en habitat collectif sur 5 résidences (1 par commune) de 477 logements pour une population totale de 1 435 habitants (44% de la population totale hébergée en logement social).

  • 5 référents, 1 par résidence, seront formés à la communication de proximité sur le tri des emballages ménagers. Ils seront chargés d'animer leur résidence pour améliorer la performance de leur quartier. Un concours sera organisé afin de stimuler la compétition entre les territoires et créer une dynamique vertueuse du geste du tri.
  • Affichage des consignes dans les halls d'entrée (murs et signalétique pédagogique au sol) et dans les locaux poubelles des logements collectifs du projet pilote.
  • Dans le cadre de leur planning annuel, les ambassadeurs du tri de la CANGT réaliseront deux animations en pied d'immeuble par résidence.
  • Après le bilan de l'action fin 2016, il s'agira de mettre en place les préconisations pour étendre l'opération, à partir de 2017, pour l'ensemble des résidences d’habitat collectif.

Saint Martin de son côté, projette de multiplier par 2 les tonnes de collecte sélective à fin 2018 en :

  • doublant le nombre de conteneurs d’apport volontaire pour les emballages légers (de 45 à 96 bornes),
  • multipliant par 2,5 le nombre de conteneurs d’apport volontaire pour les emballages en verre (de 38 à 94 bornes)
  • recrutant 6 ambassadeurs de tri pour sensibiliser les usagers en porte à porte
    • en menant une campagne de communication et de sensibilisation

A la Réunion :

Avec 21,9 kg/hab./an d’emballages ménagers triés en 2014, Eco-Emballages accompagnera 7 projets portés par 4 collectivités et un bailleur social. Ces projets devraient permettre la collecte d’environ 3 500 tonnes supplémentaires représentant une augmentation de la performance de 4,4 kg/hab./an. Ces projets concernent :

  • la densification des conteneurs d’apport volontaire pour la collecte des emballages en verre et emballages légers,
  • la communication et sensibilisation,
  • des projets plus spécifiques tels que des aménagements et réhabilitation de locaux poubelles dans de l’habitat collectif social.

La Société Immobilière du Département de la Réunion (SIDR), premier bailleur social sur l’île de la Réunion propose, lorsque cela est possible, de réhabiliter les locaux propreté existants par la pose de trappes extérieures pour la collecte sélective des emballages ménagers avec une signalétique adaptée ; dans d'autres cas, elle installera des box de stockage métalliques, plus esthétiques, à l’extérieur. Ces box formeront des îlots jaunes, code-couleur de la collecte sélective. Enfin, la SIDR propose, sur un site pilote correspondant à un groupement d’habitation comprenant une école primaire de 240 élèves, de sensibiliser les familles par l’intermédiaire des enfants. Ces derniers travailleront avec les enseignants sur le thème du tri et participeront à un concours de dessins destinés à décorer les box. Cette initiative, si elle est concluante, pourra être étendue à l’ensemble des groupes d'habitation disposant d’une école à proximité.

Pour rappel, la SIDR gère 23 000 logements et héberge près de 10 % de la population totale soit environ 80 000 habitants.

A la Martinique

Avec une performance sensiblement inférieure à 13 kg/hab./an en 2014, Eco-Emballages accompagnera 6 projets portés par 2 collectivités et le gestionnaire de l’aéroport Aimé Césaire, la SAMAC. Ces projets devraient permettre la collecte d’environ 600 tonnes supplémentaires représentant une augmentation de la performance de 1,5 kg/hab./an. Ces projets concernent :

  • la densification des conteneurs d’apport volontaire pour la collecte des emballages en verre et emballages légers,
  • la communication et sensibilisation.

Pour exemple, la Communauté d'agglomération de l'Espace Sud Martinique (CAESM) souhaite

  • travailler à l'amélioration du dispositif d'apport volontaire afin d'accroître les tonnages d'emballages légers et verre :
  • en densifiant le réseau actuel des 320 bornes avec 105 bornes supplémentaires, en aménageant 70 points de collecte existants (dalle, signalétique…)

L’objectif étant de passer d’un point d’apport volontaire qui dessert 928 habitants à 1 pour 600 habitants à la fin 2016.

En Guyane

Avec une performance de 10 kg/hab./an. En 2014 (uniquement les emballages en verre de la Communauté d’agglomération du Centre Littoral sont recyclés), Eco-Emballages accompagnera 4 projets portés par 2 collectivités. Ces projets devraient permettre la collecte d’environ 600 tonnes supplémentaires représentant une augmentation de la performance de 5,25 kg/hab./an. Les projets concernent :

  • la densification des conteneurs d’apport volontaire pour les emballages légers et en verre
  • le renforcement de la communication aux habitants par le déploiement d’ambassadeurs du tri,
  • la création d’un programme pédagogique de sensibilisation ou encore la mise en place d’un dispositif spécifique de communication avec les bailleurs

La Communauté de Communes des Savanes (CCDS) souhaite densifier son réseau actuel de 17 bornes d’apport volontaire pour le tri des emballages en verre. En complément, il devient primordial pour la CCDS de proposer à ses administrés un dispositif de collecte fonctionnel et performant pour réduire les flux de déchets à enfouir avec le déploiement de conteneurs d’apport volontaire pour les emballages légers. Enfin, ces dispositifs doivent être accompagnés d'un ensemble d'actions de communication afin d'obtenir la meilleure implication de la population avec la création d’une boite à outils «sensibilisation- communication » qui pourra être déclinée et utilisée selon les évènements et les différentes cibles.

A Saint-Pierre et Miquelon

Aujourd’hui, à Saint Pierre et Miquelon, seule la collecte en apport volontaire des emballages en verre existe. Eco-Emballages accompagnera 2 projets portés par 1 collectivité. Ces projets devraient permettre la collecte d’environ 100 tonnes supplémentaires représentant une augmentation de la performance de 18,2 kg/hab./an. Ces projets concernent :

  • la mise en place de la desserte pour le tri des emballages légers,
  • le renforcement de la communication aux habitants.

Saint-Pierre souhaite acquérir 24 bornes de collecte des emballages légers. Pour accompagner le geste de tri des habitants, des étudiants seront embauchés pour effectuer une opération de porte à porte sur un mois. Pour les scolaires, un jeu-concours sera organisé dans le cadre de projets pédagogiques :

  • pour les 12-14 ans, concours d'affiches pour valorisation des productions lors de campagnes de communication grand public.
  • pour les 14-17 ans, concours vidéo sur un format de 3 minutes et sur le thème du tri et recyclage des emballages ménagers. 

Focus : les chiffres clés du recyclage dans les DOM-­COM

Les habitants des DOM-­COM ont trié 28 100 tonnes en 2014, soit 15,8 kg d’emballages ménagers (vs 45,9kg au niveau national) :

  • 3 100 tonnes de bouteilles et flacons en plastique
  • 8 000 tonnes d’emballages en carton
  • 1 000 tonnes d’emballages en métal
  • 16 000 tonnes d’emballages en verre

Avec le Plan d’Amélioration de la Collecte, les tonnes recyclées devraient augmenter de 24% à fin 2018, avec 7 000 tonnes supplémentaires (5 000 tonnes d’emballages en verre et 2 000 tonnes d’emballages légers), soit 3,8 kg de plus par habitant et par an.