Recyclage du verre : l’exemple de la Communauté d’agglomération de l’Albigeois.

7 avril 2014

La C2A s’est mobilisée pour réduire la présence de verre dans les ordures ménagères, estimée à 10kg/an/hab ! Diagnostic du dispositif, densification, communication… Retrouvez son témoignage et découvrez les bénéfices obtenus.

La Communauté d'Agglomération de l'Albigeois (Tarn) réalise la collecte et le traitement des déchets ménagers pour ses 17 communes comptant un peu plus de 80 000 habitants. La collecte sélective des emballages et papiers (hors verre) est réalisée en porte à porte tandis que le verre est collecté grâce à 214 points d'apports volontaires constitués par 179 colonnes aériennes et 35 points enterrés soit une densité de 374 habitant par colonne.

3 questions à Adiouma Sow – Directeur Gestion des Déchets et Propreté de la Communauté d'Agglomération de l'Albigeois

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser au verre ?

Nous avions constaté la stagnation voire la baisse des performances pour le verre entre 2007 (25,5 kg/hab.) et 2010 (23,5 kg/hab.) alors que dans le même temps les performances augmentaient pour les emballages légers et les papiers. Par ailleurs, les dernières caractérisations d'ordures ménagères opérées sur le territoire nous indiquaient plus de 10 kg de verre encore mobilisables dans nos poubelles. La marge de progression s'avérait donc réelle, même si nos performances n’étaient pas si éloignées de la moyenne constatée du niveau départemental (25 kg/hab.).

 

Comment vous y êtes-vous pris pour améliorer la collecte sélective du verre ?

Un diagnostic du dispositif de collecte du verre a été réalisé. Celui-ci comprenait un état des lieux du parc de contenants et une mise en exergue des points faibles et forts du système de collecte en place. Les conclusions du diagnostic ont montré un déficit de colonnes par rapport au ratio idéal du milieu considéré pour 40% des communes (représentant 71% de la population du territoire). Qualitativement, le diagnostic a aussi permis d'identifier la nécessité du remplacement, du déplacement ou de l'aménagement de près de 30 % des points d'apport volontaire. Cet objectif vise à accueillir les usagers dans de meilleures conditions (meilleure identification des points d'apport volontaire, emplacement plus adapté...), et à augmenter les tonnages captés pour atteindre à court terme une performance de 28 kg/hab/an.

 

Quel est le bilan de vos actions ? Quelles sont les perspectives ?

Le plan d’actions pluriannuel prévoit une commande de 30 bornes par an pour renouveler et densifier le parc ainsi que divers aménagements (dalles) pour améliorer l'implantation des colonnes.

L'objectif d'augmentation du nombre de points d'apport volontaire se heurte à la difficulté d'implantation de nouveaux points sur la ville centre d’Albi (acceptation par les riverains et concertation préalable nécessaire...). Par contre dans d'autres communes ou l'implantation de nouveaux points est plus aisée, la relation entre le nombre de points et la performance est rapidement vérifiée (+ 9 % en deux ans sur 5 des 17 communes).

L'objectif verre est intégré au projet de déploiement de colonnes enterrées dans les quartiers d’habitat collectif, actuellement mal dotés. En effet, une convention, récemment signée entre la collectivité et le principal bailleur social vise à partager les coûts d'implantation de ces équipements facilitant ainsi leur développement.

L’ensemble des modifications du dispositif technique s’accompagne également d’actions de sensibilisation auprès des habitants, notamment par l’utilisation du site internet avec localisation des bornes et la mise en œuvre de campagne de porte à porte avec distribution de sacs de pré collecte.