Une nouvelle expérimentation pour recycler plus de petits emballages en métal

7 février 2014

Eco-Emballages s’engage dans une nouvelle expérimentation pour développer le recyclage des petits emballages en métal et assimilés. Cette expérimentation doit définir les conditions techniques et économiques de création d’une filière française de tri et de recyclage pour ces petits emballages.

L’aluminium et l’acier trouvent de multiples applications dans l’emballage ménager. Ils présentent l’avantage d’être 100% recyclables et ce à l’infini, sans altération de propriétés ni perte de poids. Pourtant, l’aluminium fait partie des matériaux les moins bien recyclés avec un taux de 32% en 2012 (vs. 67% pour l’ensemble des emballages ménagers).

La faible part de l’aluminium recyclé issu du tri des habitants, et dans une moindre mesure l’acier, s’explique principalement par les capacités techniques des centres de tri.
 

Aujourd’hui, seuls les plus grands emballages rigides en aluminium sont le plus souvent captés (canettes, aérosols, boîtes de conserve). Les petits emballages et objets assimilés en aluminium (canettes écrasées de petites tailles, barquettes, couvercles, bouchons, dosettes de café, papier aluminium …) et en acier sont très tôt orientés dans les refus de tri.

Depuis 2010, des aménagements spécifiques destinés à capter ces aluminiums et ces aciers perdus dans les process ont été expérimentés. Cette initiative a été menée par le Club de l’Emballage Léger en Aluminium et en Acier (CELAA) avec les collectivités locales et 4 centres de tri. Eco-Emballages a également apporté son appui méthodologique à cette initiative.

Les résultats obtenus ont montré qu’il est possible d’augmenter le taux de captage de l’aluminium dans des proportions significatives (de 50 à 100%).

Afin de confirmer les conditions techniques et économiques du tri et du recyclage de ces emballages, Eco-Emballages souhaite élargir l’expérimentation à de nouvelles collectivités. Elle propose pour cela un standard expérimental assorti d’un soutien financier des tonnes d’aluminium et d’acier, extraites sur refus, triées et recyclées.

Ce standard expérimental bénéficiera du même niveau de soutiens financiers que le standard classique. De son côté Nespresso, membre fondateur du CELAA, accompagnera le projet en proposant des soutiens complémentaires.

L’Association des Maires de France (AMF), Eco-Emballages et le CELAA s'associent donc aujourd’hui pour le déploiement de cette expérimentation dans le but de :

  • Définir les conditions techniques et économiques de création d’une filière française  de tri et de recyclage des petits emballages et assimilés en aluminium et en acier
  • Promouvoir les actions de sensibilisations auprès des habitants pour intensifier le tri des emballages métalliques et assimilés de petite dimension,
  • Evaluer les modalités de collecte, de tri et de recyclage des petits emballages et assimilés en aluminium et acier, et encourager l’optimisation des process industriels dans les centres de tri.

Ce partenariat est conclu pour une durée de 3 ans (2014 à 2016). Il fera l’objet d’un bilan à la fin 2016, à l’occasion des travaux préparatoires du renouvellement de l’agrément d’Eco-Emballages.

Voir le reportage vidéo

 

 

A lire également :

L'épopée du recyclage de l'aluminium

Source : http://www.valeursvertes.com/