Enfance et éducation : des partenariats sur mesure

Le développement durable a vocation à s’inscrire dans l'éducation pour que les jeunes adoptent rapidement les bons gestes de tri. C’est pourquoi Eco-Emballage soutient des associations ayant mis en place un programme de sensibilisation. L'Eco-Parlement des Jeunes et l'Eco-Ecole en sont de parfaits exemples. Eco-Emballages et les associations engagés pour la jeunesse.

L'Eco-Parlement des Jeunes

Parce que les jeunes sont les citoyens et trieurs de demain, ils restent une cible privilégiée à sensibiliser. Ainsi, depuis 2003, Eco-Emballages et le Réseau Ecole et Nature (REN) portent l'Eco-Parlement des Jeunes, un programme d'éducation à l’environnement et au développement durable destiné aux 7 - 18 ans.

Comment fonctionne l'Eco-Parlement des Jeunes ?

En début d'année, les participants définissent une thématique sur laquellle ils devront travailler : tri des déchets, eau, énergie, alimentation etc...  Avec l'aide des animateurs et des enseignants, ils devront apporter des réponses concrètes aux problématiques qu'ils rencontrent sur leur territoire concernant la thématique choisie.

L’Eco-Parlement des Jeunes privilégie l’échange entre les acteurs et l’expérimentation pédagogique en mettant en avant la pratique de terrain, le travail de groupe, la créativité collective et l’exercice du débat.

Par quelle pédagogie ?

L'empirisme, l'apprentissage par l'expérience : c'est le meilleur moyen d'apprendre.
Pour que les actions de sensibilisation soient efficaces, les jeunes doivent comprendre les enjeux liés à l'environnement et à la gestion des déchets. Dans ce programme, les participants sont amenés à réfléchir ensemble à des problématiques réelles, à trouver des solutions, à prendre des décisions collectives. Ils plongent ainsi directement dans l'univers du tri, du recyclage et plus largement du développement durable.

Pour quels résultats ?

A la fin de l'année, les participants présentent leur travail aux acteurs du territoire : élus, associations, acteurs économiques. Ce travail peut prendre plusieurs formes : livre blanc, film, documentaire, exposition.
Voici quelques exemples qui pourront vous aider à percevoir le travail réalisé et à vous en inspirer pour un futur projet avec votre classe. http://ecoparlementdesjeunes.info/Depuis-2003.html

  • courts métrages du Béarn (2010/2011 et 2011/2012) concernant le tri et recyclage des emballages, le compost, et la préservation de l’eau,
  • livret blanc sur l’alimentation responsable de l’EPj® du CPIE de la Bresse du Jura,
  • court métrage et livret pédagogique sur la préservation de l’eau en Corse de l’association Terra è Natura,
  • [vidéos/reportages/interviews sur le tri et recyclage des déchets des classes « environnement » du collège des Mûriers à Cannes,]
  • court métrage sur le déroulement du projet « Eco-Power » au lycée professionnel de Saint Pierre à la Réunion,
  • 5 plans de communication de 2008/2009,
  • Vidéos de l’EPJ Ardèche, Nord Somme et Ile-de-France

Pourquoi rejoindre l'Eco-Parlement des Jeunes ?

Rejoindre l'éco-parlement c'est :

  • appartenir à un réseau réuni autour d'un projet commun
  • faire la découverte de la citoyenneté et découvrir la démocratie participative
  • vous sensibiliser aux droits et devoirs sur un territoire
  • prendre conscience des enjeux liés au développement durable

L'Eco-Parlement des Jeunes en quelques chiffres :

  • 6 territoires concernés : le Béarn, le Jura, l’Ile-de-France, les Alpes Maritimes, la Corse et la Réunion,
  • Des projets portant sur l’eau, la biodiversité, l’alimentation responsable, le tri et recyclage des déchets (emballages ménagers et organiques),
  • 55 classes, du CP à la seconde,
  • Plus de 10 000 jeunes sensibilisés

Vous aussi, participez à l'Eco-Parlement des Jeunes !

L’appel à projets est lancé à chaque printemps. Que vous soyez une association, un établissement scolaire, une collectivité, un syndicat mixte… vous pouvez y participer. Pour cela, il suffit de remplir certains critères d’éligibilité, et notamment :

  • Mettre en réseau des groupes de jeunes répartis sur un territoire pour réaliser une production collective,
  • Avoir un territoire défini,
  • Avoir un projet qui concerne l’environnement et le développement durable,
  • Traiter en partie de la thématique « déchets », notamment du tri et recyclage des déchets ménagers,
  • Un acteur, a minima, doit avoir la compétence « éducation à l’environnement »,
  • Être multi-partenarial,
  • Prévoir une présentation de la production aux acteurs du territoire, ayant participé au projet, lors d’un évènement final

Pour candidater, rendez-vous au printemps sur le site http://ecoparlementdesjeunes.info/ pour déposer votre dossier. Il sera étudié durant l’été et les porteurs de projet sélectionnés seront définitivement connus mi-septembre.

 

Eco-Ecole, un label éco-responsable

Il s'agit d'un programme international d’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) développé en France depuis 2005 par la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (FEEE).
Eco-Ecole est un label décerné aux établissements scolaires, du primaire à la terminale, qui s’engagent pour un fonctionnement éco-responsable et intègrent l’EEDD dans les enseignements.

La Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (FEEE)

Depuis 30 ans, la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe existe. Son rôle ? Animer des programmes et créer des outils pour aider toute personne à agir en faveur du développement durable dans son environnement proche : travail, maison, vacances, écoles...

Cette association à but non lucratif accompagne des publics très variés tels que les collectivités, les entreprises, les enseignants, les animateurs, les jeunes, les consommateurs.

La FEEE agit :

  • au niveau national, en tant que membre actif du Collectif français pour l'Education et l'Environnement vers un Développement Durable (CFEEDD).
  • au niveau international, en tant que membre de la Foundation for Environnemental Education (FEE).

Vous souhaitez en savoir plus sur la FEEE, rendez-vous sur www.f3e.org

Le rôle d'Eco-Emballage dans le partenariat avec Eco-Ecole

Eco-Emballages met à disposition son expertise dans ce Programme et favorise l’apprentissage par l’expérience. Les élèves assimilent ainsi directement les notions relatives au tri et recyclage des emballages ménagers.
La multiplication des partenariats entre élus locaux, associations, parents d’élèves est encouragée.  C'est un élément clef dans la pédagogie de l’éducation à l’environnement.

Eco-Ecole : une méthodologie en sept étapes

Les établissements participant à Eco-Ecole peuvent travailler sur l’un des 6 thèmes prioritaires du programme : l'alimentation, la biodiversité, les déchets, l'eau, l'énergie, et les solidarités.

7 étapes essentielles pour mener à bien le projet. Le Jury Eco-Ecole évalue en fin d'année scolaire leur mise en œuvre pour attribuer le label ou le renouveler:

  1. Former un Comité de suivi : le Comité de suivi rassemble progressivement des enseignants, la direction de l’établissement, des élèves, des élus locaux, des parents d'élèves, des représentants du personnel d’entretien, des associations locales, des fournisseurs et prestataires, etc. Il se rassemble régulièrement pour définir les orientations du projet et prendre les décisions de façon démocratique.
  2. Réaliser un diagnostic : avant d’agir dans l’établissement, il est important d’en connaître l’état initial par rapport à la thématique retenue. Le diagnostic permet de connaître les points à améliorer et donc de réaliser un projet sur-mesure.
  3. Définir et mettre en œuvre le plan d’action : à partir des observations faites lors du diagnostic, le Comité de suivi détermine les priorités et l’agenda des actions à réaliser.
  4. Contrôler et évaluer : tout au long du projet, les élèves vérifient et mesurent les avancées des actions mises en place. Les résultats ainsi rendus visibles permettent aux élèves de prendre conscience qu’ils peuvent changer le cours des choses.
  5. Établir des liens avec le programme scolaire : les enseignants accompagnent le projet en l’associant à une véritable démarche pédagogique. Chaque étape est ainsi mise en relation avec le programme scolaire dans les différents cours.
  6. Impliquer tout l’établissement et la communauté : le projet Eco-Ecole n’est pas le fait d’un petit groupe, mais implique l’établissement tout entier et s’ouvre aux partenaires locaux (parents d’élèves, élus, associations, etc.).
  7. Créer un Eco-Code : conçu par les élèves sous une forme artistique (affiche, chanson, exposition...), il formalise les engagements et les prises de conscience qui se sont opérées chez les participants du projet pendant l'année.

Source : http://www.eco-ecole.org/programme-eco-ecole/6-themes-1-methodologie/10-page/22-6-themes-1-methodologie.html

Obtenir le label Eco-Ecole : une vraie valeur ajoutée

Si demander le label n’est pas obligatoire, la labellisation est cependant une véritable source de motivation pour les participants. Il se matérialise par un diplôme et un drapeau à hisser dans  votre établissement.
Une fois labellisés, les participants rejoignent le réseau international des 41 000 Eco-Ecoles réparties dans une cinquantaine de pays, avec qui échanger leurs expériences. En 2011-2012, Eco-Ecole est présent dans 1 500 établissements scolaires français.

Vous aussi, participez à Eco-Ecole !

Un appel à candidatures est lancé tous les ans au mois de mars. Pour y répondre, rendez-vous sur le site www.eco-ecole.org, afin de déposer votre dossier.