Interview de Djailane Maanrouf, agent de tri à Mayotte

Interview de Djailane Maanrouf, agent de tri à Mayotte
29 juin 2016
Djailane Maanrouf, 29 ans, agent de tri recruté depuis le démarrage de la collecte sélective à Mayotte, en décembre 2013, nous raconte son métier.

Les collectivités de Mayotte ont sollicité Eco-Emballages pour assurer, pour leur compte, la gestion des déchets d’emballages : la pré-collecte (les contenants), la collecte, l’affinage, le recyclage voire leur élimination et la sensibilisation des Mahorais. Pour la réalisation de sa mission, Eco-Emballages s’appuie sur des prestataires locaux. Ce sont 5 équivalents temps plein qui ont été recrutés. 

Le tri des emballages au centre de recyclage de Longoni a été confié à la STAR Mayotte. Trois agents de tri et un superviseur y travaillent au quotidien pour affiner le tri des emballages et conditionner les matériaux en vue de leur recyclage. 

Djailane Maanrouf est l’un d’entre eux, il nous explique son travail.

« Mon métier consiste à affiner le tri des emballages ménagers issus de la collecte sélective, au centre de recyclage de Longoni. Auparavant, j’étais en recherche d’emploi. J’ai bénéficié d’une formation aux métiers du tri sélectif. Je suis fier de mon travail car c’est un beau métier, intéressant et nouveau. A ce poste, je sais que j’aide mon île. Il est très important de préserver Mayotte et de protéger l’environnement. 

J’ai également l’opportunité d’expliquer, au grand-public qui visite le centre, le fonctionnement de la chaîne, le processus de traitement des emballages et également tout simplement de rappeler les consignes de tri. 

Cette pédagogie, je la fais dans mon job mais aussi auprès de mes proches ! Il me semble primordial de rappeler régulièrement les consignes de tri et l’importance de bien trier dans les Tri-O (noms des points d’apport volontaire à Mayotte). Je dis d’ailleurs souvent à la population que mon travail aide Mayotte à se développer. 

Ce qui est satisfaisant, c’est que j’ai le sentiment que depuis maintenant plus de deux ans les mentalités commencent à évoluer. En effet, de plus en plus d’emballages arrivent au centre de recyclage. La qualité est souvent au rendez-vous. Toutefois, il reste encore des progrès à faire, mais je suis optimiste et je suis sûr que cela s’améliorera avec le temps. 

Si j’avais un message à passer, c’est tout simplement que respecter notre environnement, c’est respecter notre île. Pour cela, il faut trier afin que notre île soit propre. Je voudrais également ajouter que le tri est source d’emplois. Plus la population trie, plus elle m’aide dans ma mission et plus elle permettra également la création de postes ! »