Le projet plastique

 

Les enjeux du recyclage des plastiques

Plus d’un million de tonnes d’emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année et seules 230 000 sont recyclées. Le taux de recyclage est de 22,5% en 2010 pour l’ensemble des emballages en plastique et de 46% si on ne considère que les bouteilles et les flacons.

recyclage des plastiques

 

Face à ce constat, Eco-Emballages agit d’un bout à l’autre de la chaîne du tri et du recyclage pour diminuer l’impact environnemental de ces emballages :

- En amont : en incitant les entreprises à réduire à la source leurs emballages et à améliorer leur recyclabilité ;

- En aval : en augmentant le recyclage des emballages en plastique

 

A l’automne 2011, l’expérimentation de l’extension des consignes de tri des plastiques a été lancée auprès de 3,7 millions d’habitants partout en France. Ces habitants ont déposé dans le bac de recyclage tous les emballages ménagers en plastique : le pot de yaourt, la barquette de fruits, le sachet de produit congelé…. Une première étape de 3 ans dont les résultats déterminent les conditions d’un modèle durable de recyclage du plastique.

 

Projet plastiques

 

Trois paramètres sont à prendre en compte pour trouver un équilibre entre la dimension environnementale et économique du projet :

  • L’optimisation des coûts de collecte et de tri,
  • La mise en place des bons process de recyclage,
  • L'adaptation des produits sortis des centres de tri aux besoins des industriels du recyclage

Au terme de cette expérimentation, grâce au travail de chacun, il est possible d’expliquer si :

- les habitants comprennent les nouvelles consignes de tri et si le nouveau geste est bien effectué,

- les centres de tri sont capables d’absorber ces nouvelles tonnes et dans quelles conditions financières, techniques et industrielles.

- les débouchés sont pérennes et quel standard de matériau permettra la meilleure valorisation économique des produits

 

Enseignements actuels de l’expérimentation

Comme au début de la mise en place du recyclage des bouteilles et flacons en plastique, les coûts de démarrage sont élevés. Il a fallu 20 ans pour bâtir le dispositif actuel : nous ne sommes qu’au début d’une nouvelle phase du dispositif. Et ces coûts apparaissent d’autant plus élevés que les outils et dispositifs actuels ne sont pas prévus pour ça.

La chaine du tri n’est pas déconnectée de l’économie ! Le coût des résines régénérées produites se mesure à l’aune du coût des matières premières vierges (dont les prix sont par ailleurs soumis à de fortes et brutales variations corrélées entre autres avec celles du prix du baril de pétrole).

Ainsi, le recyclage devient économiquement viable puis rentable à partir du moment où les investissements nécessaires à sa mise en œuvre baissent et où des débouchés existent. A ce jour, il n’existe pas encore en France de filières de recyclage pour toutes les résines. Ainsi, certains plastiques triés issus de l’expérimentation sont pour l’instant envoyés en Allemagne et en Espagne. Mais les choses vont évoluer.

Les défis à relever :

  • générer un tonnage suffisant … à partir de matériaux légers ….
  • fournir à l'industrie du recyclage des matériaux de qualité suffisante pour être recyclés
  • adapter les équipements et améliorer les  techniques de tri et de recyclage
  • trouver des débouchés pour les nouvelles résines
  • maitriser les coûts de collecte, de tri et de recyclage