L’EMBALLAGE, UN ALLIÉ CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

L’EMBALLAGE, UN ALLIÉ CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE
28 janvier 2016
Les emballages sont souvent uniquement perçus comme un futur déchet : pourtant, ils peuvent jouer un rôle dans la réduction du gaspillage alimentaire.
C’est ce qui ressort d’une étude récente menée par Studio Spark, un bureau spécialisé en durabilité, innovation et marketing, et commandée par Fost Plus (l'équivalent belge d’Eco-Emballages), qui évalue l’impact environnemental des emballages par rapport au gaspillage des produits alimentaires.

« Son objectif est de savoir comment et de quelle manière les emballages peuvent contribuer à prévenir le gaspillage alimentaire, et comment concilier cela avec l’utilisation de matériel d’emballage supplémentaire ou de meilleure qualité », précise Bart Jansen de Studio Park. « L’idée que plus d’emballage pourrait parfois être une bonne chose pour l’environnement est contre-intuitive. D’où cette étude, qui tient compte du cycle de vie complet du produit : du transport, de la conservation, de la préparation au gaspillage alimentaire chez le consommateur. »

 

Les principales conclusions

Cette étude souligne qu’il est important de tenir compte non seulement du produit, mais aussi de son emballage, si l’on souhaite réduire l’empreinte écologique de l’ensemble de la chaîne alimentaire. Par exemple, des emballages bien conçus pour les produits alimentaires et un vaste choix de tailles de portion peuvent conduire les consommateurs à acheter la juste quantité et ainsi réduire le gaspillage.

 « Ces dernières années, on a trop souvent pensé l’optimisation des emballages uniquement en termes de réduction de la quantité. Or, la limite est atteinte lorsque l’emballage ne joue plus son rôle de conservateur ou de protecteur et débouche sur une perte du produit », souligne Gaëlle Janssens de Fost Plus.

Parce qu’il n’existe pas de solution idéale pour tous les produits alimentaires, qui s’appliquerait indistinctement dans tous les cas, l’étude distingue différentes catégories d’aliments, dont le pain, la viande et les boissons gazeuses. L’emballage optimal dépend en effet du type d’aliment. On vous dit tout

L’emballage, selon l’étude, doit être considéré dans une perspective plus large, et prendre en compte toutes les étapes du cycle de vie du produit.

Pour en savoir plus : https://www.fostplus.be/sites/default/files/Files/Pers/2015/cp-etude_emballage_alimentaire-10.06.pdf

 

On vous dit tout

Pour mesurer les impacts environnementaux d’un produit sur l’ensemble de son cycle de vie, Eco-Emballages a développé une application web gratuite, BEE (Bilan Environnemental des emballages). Libre d’accès, cet outil permet d’identifier des pistes d’eco-conception concrètes en quelques clics.